Email :


Mot de passe :

Se souvenir de moi

francis
#s1545 Posté le 01/05/12 à 10:39 Lu 4105 fois
Un collectif baptisé "Roosevelt 2012" composées de nombreuses personnalités classées à gauche (Hessel, Thuram, Rocard, Larrouturou... et le petit-fils de Franklin D. Roosevelt en personne) proposent 15 réformes radicales pour sortir de la crise. De l'indignation à l'action donc...
Ce collectif, où l'on retrouve des sensibilités de gauche très différentes, comprends des personnalités comme Stéphane Hessel, Edgar Morin, Susan George, Michel Rocard, Lilian Thuram, ou encore Pierre Larrouturou, propose 15 mesures radicales réparties en 3 vastes chantiers :

- Eviter l'effondrement
- Contre le chômage, construire une nouvelle société
- Construire enfin une Europe démocratique

Parmi les principales mesures, on trouve le boycott des paradis fiscaux, la limitation des licenciements, l'annulation des baisse d'impôts aux plus riches et aux entreprises, la création d'un impôt européen sur le bénéfice, permettre aux Etats d'emprunter à taux très réduit, négocier un autre partage du temps de travail.

Partant du constat que la situation est "d'une extrême gravité", le collectif propose de poser enfin le bon diagnostic : développement accéléré de la dérégulation et des inégalités, endettement des Etats, chômage de masse persistant et précarité. A ces maux globaux "Roosevelt 2012" propose d'apporter une réponse globale et imposer aux dirigeants leurs 15 mesures radicales "pour dompter les marchés financiers, lutter contre le chômage et construire enfin une Europe démocratique capable d'agit efficacement sur la mondialisation.
La tribune

 
 
Répondre au sujet
francis #1 Posté le 01/05/12 à 10:41   Citer
http://www.roosevelt2012.fr/

francis #2 Posté le 01/05/12 à 11:32   Citer
Le chapitre "restreindre les licenciements", faudra faire attention que les employeurs conservent leur pouvoir de décision, sinon ils vont plus embaucher et bonjours les robots et l'accroissement du chomage....


Limiter au maximum les licenciements

L'Allemagne a connu en 2009 une crise économique deux fois plus grave que notre pays. Pourtant, malgré un choc économique 2 fois plus fort, le chômage a augmenté 6 fois moins en Allemagne qu'en France 1.




Récession 2009

Evolution du chômage



Allemagne

- 4,6 %

+ 220.000



France

- 2,3 %

+ 1.200.000


Comment expliquer ce « miracle » ? Les syndicats allemands sont allés voir Angela Merkel pour exiger que le licenciement devienne un dernier recours et que la règle générale soit de garder le maximum de salarié(e)s, le maximum de compétences, dans l'entreprise en développant le Kurzarbeit.

Le Kurzarbeit ? Le principe est très simple : au lieu de licencier 20 % des effectifs, une entreprise qui voit baisser son chiffre d'affaires de 20 % va baisser son temps de travail de 20 % et garder tous les salariés. Le salaire baisse mais l'Etat maintient le revenu. Et cela revient moins cher de maintenir le revenu d'un salarié qui baisse son temps de travail que de financer un chômeur si l'on tient compte de tous les coûts induits et les pertes de rentrées fiscales et sociales.

Le 23 janvier 2011, le Ministère du travail allemand a rendu public un bilan assez complet du Kurzarbeit : il a concerné 1.500.000 salariés qui, en moyenne, ont baissé de 31 % leur temps de travail. Si l'on pense que le monde rentre dans une nouvelle récession ou dans une période de croissance très faible, il est vital pour notre cohésion sociale de tout faire pour limiter les licenciements en s'inspirant très vite et très fortement de ce qui a été fait en Allemagne depuis 2008. Cela va évidemment à l'encontre du "travailler plus" de Nicolas Sarkozy mais cela peut éviter des centaines de milliers de licenciements.


thebigshort ID, CT #3 Posté le 01/05/12 à 12:31 | Modifié le 01/05/12 à 17:31   Citer
hessel, thuram, georges, que du beau monde... de toutes évidences Michel Rocard a garder des séquelles de son avc pour se fourvoyer avec une pareille bande de guignols.

cheval23 CT, MT #4 Posté le 01/05/12 à 18:32 | Modifié le 01/05/12 à 18:35   Citer
Citation de francis du 01/05/12 à 11:32
Le chapitre "restreindre les licenciements", faudra faire attention que les employeurs conservent leur pouvoir de décision, sinon ils vont plus embaucher et bonjours les robots et l'accroissement du chomage....


Limiter au maximum les licenciements

L'Allemagne a connu en 2009 une crise économique deux fois plus grave que notre pays. Pourtant, malgré un choc économique 2 fois plus fort, le chômage a augmenté 6 fois moins en Allemagne qu'en France 1.




Récession 2009

Evolut [...]

Bjr
Cette mesure est inapplicable en France, parce que les syndicats français sont "jusquauboutiste"
1/pour commencer ,dès que l'entreprise est en difficulté , ils font grève ,ce qui selon eux est légitime pour montrer leur mécontentement
2/la grève enfonce encore plus l'entreprise dans la difficulté puisque l'entreprise doit dédommager ses clients
3/c le début d'un langage de sourd jusqu'à ce que le syndicat gagne sur ses revendications
4/ça passe jusqu'au prochain round ou ça casse , quand ça casse c la faillite
5/les syndicalistes français préfèrent toucher l'ASSEDIC que d'être payé moins et travailler moins
6/ ils préfèrent une indemnité de licenciement et fermer la boite

Ça se passe toujours comme ça chez nous, faut pas rêver

francis #5 Posté le 01/05/12 à 18:48   Citer
Citation de cheval23 du 01/05/12 à 18:35
Citation de francis du 01/05/12 à 11:32
Le chapitre "restreindre les licenciements", faudra faire attention que les employeurs conservent leur pouvoir de décision, sinon ils vont plus embaucher et bonjours les robots et l'accroissement du chomage....


Limiter au maximum les licenciements

L'Allemagne a connu en 2009 une crise économique deux fois plus grave que notre pays. Pourtant, malgré un choc économique 2 fois plus fort, le chômage a augmenté 6 fois moins en Allemag [...]

Bonjour Cheval,
Tu as raison c'est pas la même culture
Mais il faudra bien qu'ils changent
Ce changement d'ailleurs pourrait être facilité avec un gouvernement de gauche, dont les deux parties éviteront le choc frontal et favoriseront le dialogue.
Faudrait déjà changer les conditions d'assistance financière qu'accorde l'Etat aux syndicats
Je crois que dans certains pays, la cotisation syndicale est obligatoire à chaque salarié (à vérifier)
Et si ça bloque encore, ben je suis convaincu qu'un référendum s'imposerait aux syndicats.
La menace d'un référendum ferait en réfléchir plus d'un...


cheval23 CT, MT #6 Posté le 01/05/12 à 19:17 | Modifié le 01/05/12 à 19:33   Citer
Citation de francis du 01/05/12 à 18:48
Citation de cheval23 du 01/05/12 à 18:35
Citation de francis du 01/05/12 à 11:32
Le chapitre "restreindre les licenciements", faudra faire attention que les employeurs conservent leur pouvoir de décision, sinon ils vont plus embaucher et bonjours les robots et l'accroissement du chomage....


Limiter au maximum les licenciements

L'Allemagne a connu en 2009 une crise économique deux fois plus grave que notre pays. Pourtant, malgré un choc économique [...]


c exactement ca, les allemand comme les japonais sont des peuples les plus disciplinés dans le monde
il est plus simple de federer un peuple lorsqu'il est discipliné, et de surcroit quand ils sont majoritairement issus d'une meme couleur de peau
Ce qui ne veut pas dire qu'il faut leur ressembler, mais la france doit jouer avec ses caracteristiques a savoir des citoyens multiculturel et multiraciaux et en faire un atout, ce qui n'est pas facile mais pas impossible, pour cela il faut reduire "le chacun pour soi" sans la crainte de ne pas tomber dans la delation(car un delateur est bcp plus mal vu qu'un tricheur ou voleur).
Combien de fois j'ai vu des tricheurs aux assedic, des resquilleurs, ceux qui profitent du systeme et de la generosité de l'Etat en abuser outrageusement...mais ici on se tait pour ne pas passer pour un delateur
De plus les citoyens ne se reconnaissent pas dans l'Etat, la Republique, le quidam n'a pas conscience du bien commun qu'est l'Etat et est pret a le piller des qu'il le peut!
Pour ma part je paie beaucoup d'impots car je m'en sors bien mais je dois rien a l'Etat, mais je crains qu'avec l'augmentation des impots, le business au black fera encore des emules, ....apres tout c peut etre dans la culture latino de vouloir "baiser" l'Etat" jusqu'a l'os

elephantman #7 Posté le 01/05/12 à 22:39   Citer
On a vu où ça les a amenés, les allemands et les japonais, d'obéir aveuglément aux ordres sans réfléchir !
Par ailleurs, c'est un peu facile pour l'Allemagne d'avoir (un poil) de moins de déficit que nous : ils n'ont pas d'armée à entretenir, pas de sous marins nucléaires, pas de DOM-TOM déficitaires à gérer (on pourrait y inclure la Corse...), pas d'espaces marins immenses à protéger, et, en prime, pas de SMIC pour les immigrés!
Il est vrai qu'il y a des habitudes qui ont la vie dure, en Allemagne, de faire bosser des étrangers (autrefois, ça a été des français du STO, et des juifs avant le four à gaz) sans les payer...
Il faudrait peut-être faire comprendre aux allemands qu'ils doivent tenir compte de tout celà, quand même !
Et puis, si la France claquait la porte de l'Europe, il n'y aurait plus d'Europe : on n'est pas la Grèce, quand même!
Et faudrait pas oublier l'histoire!
Alors oui, on a les moyens de faire plier les allemands, les marchés, et les paradis fiscaux, (comme l'ont fait en partie les USA) sangsues des démocraties !

francis #8 Posté le 01/05/12 à 22:56   Citer
j'ajouterai, on est un ancien pays colonial, difficile de n'avoir que des blancs dans la population française et on a encore des territoires d'outre mer.....
Pour ce qui est des profiteurs du social français ils sont de toutes les couleurs
On retient plus facile le noir qui triche que notre homologue blanc
Si on estime que la fraude est importante, c'est qui a lacune dans les procédures et controles
MAis c'est sur, notre protection sociale et une pompe aspirante, faut pas se voiler la face.
Si on veut la préserver, faut être draconien


Graoums CT, MT, LT #9 Posté le 02/05/12 à 07:59   Citer
Citation de elephantman du 01/05/12 à 22:39
On a vu où ça les a amenés, les allemands et les japonais, d'obéir aveuglément aux ordres sans réfléchir !
Par ailleurs, c'est un peu facile pour l'Allemagne d'avoir (un poil) de moins de déficit que nous : ils n'ont pas d'armée à entretenir, pas de sous marins nucléaires, pas de DOM-TOM déficitaires à gérer (on pourrait y inclure la Corse...), pas d'espaces marins immenses à protéger, et, en prime, pas de SMIC pour les immigrés!
Il est vrai qu'il y a des habitudes qui ont la vi [...]


Tu t'égares là.
Tu parles d'un autre temps, depuis on a eu des périodes de croissance et l'Allemagne a eu de lourds intérêts à payer suite à sa défaite. Elle a également eu de grosses charges liées à la réunifications, ce qui n'est pas notre cas.
Elle n'a pas d'armée à entretenir et c'est son choix, personne ne nous force à le faire. Ensuite les DOM-TOM et les espaces marins à protéger ne sont certainement pas les raisons du manque de compétitivité, d'innovation et de croissance de la France (sans oublier le fait que ces dépenses soient relativement faibles comparativement à notre déficit).

elephantman #10 Posté le 02/05/12 à 08:49   Citer
Euh! Tu ne comptes pas les milliers de fonctionnaires surpayés, gendarmes, profs, et autres, dans les DOM-TOM
Pour ce qui est de charges à payer, c'est surtout après la guerre de 14-18 que l'Allemagne en a eu !

elephantman #11 Posté le 02/05/12 à 08:51   Citer
Donner la retraite à 60 ans à ceux qui ont leurs annuités, ça couterait en tout dans les 5 milliards d'euros : ce que Kerviel a perdu en un seul clic de souris...

Graoums CT, MT, LT #12 Posté le 02/05/12 à 09:52   Citer
Citation de elephantman du 02/05/12 à 08:49
Euh! Tu ne comptes pas les milliers de fonctionnaires surpayés, gendarmes, profs, et autres, dans les DOM-TOM
Pour ce qui est de charges à payer, c'est surtout après la guerre de 14-18 que l'Allemagne en a eu !


Elle en a eu beaucoup à payer pour les deux plus sa réunification. Faut arrêter d'avoir des réactions comme ça. Râler ça ne sert à rien. Il faut agir.
C'est bien ça la source du mal à mes yeux, pas quelques fonctionnaires sur des millions de salariés, mais de préférer se complaire dans la critique que dans l'action. Car agir c'est prendre un vrai risque, celui d'échouer, d'être critiqué.

Les Allemands tu pourras dire ce que l'on veut, mais au jour d'aujourd'hui, ils réussissent mieux que nous, et je ne vois pas pourquoi il ne faudrait pas prendre exemple sur celui qui réussit. C'est mieux de copier le cancre ?

cheval23 CT, MT #13 Posté le 02/05/12 à 15:34 | Modifié le 02/05/12 à 15:40   Citer
Citation de elephantman du 02/05/12 à 08:49
Euh! Tu ne comptes pas les milliers de fonctionnaires surpayés, gendarmes, profs, et autres, dans les DOM-TOM
Pour ce qui est de charges à payer, c'est surtout après la guerre de 14-18 que l'Allemagne en a eu !

la sur-remuneration des fonctionnaires sert a compenser le cout de la vie qui est d'au moins 35% à 40% de plus que sur le continent a cause de l'insularité(cout du fret /cout de l'octroi de mer)
au passage l'octroi de mer qui a été créer pour faire tourner une grosse administration et des elus inutiles, puisque dans chaque ile de DOM, on avait deja 1departement +1 region(meme zone que le departement)
donc 2 assemblee d'elus pour le meme espace geographique , la meme population
bel exemple de fonctionnaires territoriaux inutiles, ou comment doubler la taille de l'administration aux frais du contribuable.
je crois que c'est encore une invention du socialisme, creer des emplois d'etat avec le statut de fonctionnaires pour gagner des elections(normal que tout le monde en raffole de ces postes à vie, securité de l'emploi, et syndicats qui gagnent toujours gain de cause car peur de perdre les elections)
Le plus rigolo c que la population se plaint de la cherté de la vie, non seulement il faut payer le fret et rajouter les taxes pour entretenir des conseillers regionaux qui gerent le meme territoire que les conseillers departementaux

ya pas un politique courageux pour reduire le cout de ces administrations , on pourrait par exemple avoir un seul prefet pour 2 departements
car on a un beau millefeuille administratif dans ce pays
commune/communaute de communes/departement/region/Etat
faire sauter le departement ou la region ça nous ferait economiser des elections et des impots

talstra #14 Posté le 02/05/12 à 16:35 | Modifié le 02/05/12 à 16:37   Citer
Totalement d'accord avec toi Cheval... L'amdmin française est la plus lourde et la plus plétorique de tous les admin du monde. c'est "bien" de penser que tout le monde pourrait avoir la garantie de son emploi mais ça coute bien trop chèr et pendant ce temps, les entreprises attendent des exos pour reconstituer leur compétitivité....^Pendant ce temps, ce que l'on consacre à l'administration d'état ou des collectivités ne peut être affécté au privé et surtout au privé qui exporte (ou qui devrait car pour ce qui reste comme entreprises tournées à l'export..). J'ai beaucoup de famille qui travaille dans l'admin, pour certains, honnètes, ils pensent ne pas travailler 50 % de leur temps. Mon compagnon a travaillé pendant 3 ans dans une administration départementale, il en est encore écoeuré rien que de penser à la gabgie a laquelle il a été confronté et aussi du souvenir de gens aigris et désoeuvrés.

Il est urgent d'orienter l'argent vers l'industrie qui créé dit-on 7 emplois induis pour 1, le ratio de l'amdmin étant de 1 pour 1. Nous avions une bonne occasion de changer tout cela avec les éléctions présidentielles...mais les acteurs sont tellement affligeants, qu'il ne faut même pas y penser.

francis #15 Posté le 03/05/12 à 01:14   Citer
Annuler les dettes illégitimes, créer une société post-extractiviste ...

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/05/02/annuler-les-dettes-illegitimes-creer-une-societe-post-extractiviste/

Un sujet voisin : les métiers de la terre
J'ai jamais compris, alors que les paysans subissent les aléas du climat et météo, sont ceux qui sont les moins bien payés dans la répartition de la valeur ajoutée d'un produit en bout de chaine dans un hyper
L'hyper ne prend aucun risque et c'est lui qui gagne bien plus que l'exploitant qui fait un métier difficile

parisboy MT, LT #16 Posté le 07/05/12 à 12:12   Citer
On a un exemple de pivilège politicien indu avec la Corse : 1 Région + 2 Départements pour une ile qui a 250.000 habitants.

Tout cela pour des raisons politiciennes qui cachent mal des réseaux claniques !

L'histoire des strates administratives a des conséquences concrètes pour nous citoyens ou assujettis comme ils disent aux impots.

Un ami m'a raconté que dans son coin il avait fallu 5 ans pour installer un feu rouge à un carrefour dangereux, car 3 intervenants Paris, le département et la ville.

La route est une départementale - il faut l'accord du département qui en paye une partie

Un des côtés de la route est situé à Paris - il faut l'accord de Paris pour installer un feu rouge sur son bout de trottoir.

L'autre côté était situé sur le territoire de la commune en question.

Résultat des courses : en 5 ans à partir du moment ou la décision a été discutée - 1 mort et 19 blessés plus ou moins grave.

m123m #17 Posté le 07/05/12 à 16:45 | Modifié le 07/05/12 à 16:50   Citer
Hello Paris.

Suis obligé de passé par ici. Pas de MP.

Ton avis est toujours en mémoire
. C'est gravé. C'est un très bon post, si tu as 5 mn, la gentillesse de venir analyser, ma modeste file .

Je te rappelle.

m123m,

En fait cela ne "signifie" rien de tout cela.

Ce système me rappelle un truc que j'ai vu sur un site canadien. Il y avait un papier dessus et un fichier Excel.

J'avais à l'époque fait un test sur le CAC 40.

Pour simplifier, la variation à 2 écarts types du CAC 40 est de l'ordre de 2 %. (un peu moins si je me souviens bien).

Donc avec une valeur absolue de ta variation égale à 2 %, si tu es aujourd'hui à 3000, tu as 95 % de chance que demain les cours soient entre 2940 et 3060.

De plus le système était couplé avec des statistiques et des probabilités sur le nombre de jours de hausse et de baisse.

Le CAC a progressé pendant 2 jours, quelle est la probabilité statistique qu'il progresse encore demain etc.

Pour l'investissement, c'est un système médiocre ( ni bien meilleur, ni beaucoup moins bien que d'autres), car il te multiplie tes frais d'entrée / sortie et a tendance à t'empêcher de profiter des mouvements terminaux importants.

Par contre en intra-day (ou sur la durée moyenne de progression d'un mouvement (de l'ordre de 3 jours si je me souviens bien ) c'est sûrement beaucoup plus profitable.

La formulation Vague de 60 points recèle un danger subliminal d'absolutisation alors qu'à mon avis il vaut mieux concevoir le système en % de l'indice, quitte à l'appliquer avec une valeur absolue en points du swing , mais en gardant en tête qu'il faut modifier l'échelle et la valeur du swing de temps en temps.

L'invitation est ici.

http://www.tuncay2.com/forum/analyse-technique/les-vagues-a-60-points-13-1531.html#r252

cheval23 CT, MT #18 Posté le 07/05/12 à 17:52 | Modifié le 07/05/12 à 20:25   Citer
Citation de parisboy du 07/05/12 à 12:12
On a un exemple de pivilège politicien indu avec la Corse : 1 Région + 2 Départements pour une ile qui a 250.000 habitants.

Tout cela pour des raisons politiciennes qui cachent mal des réseaux claniques !

L'histoire des strates administratives a des conséquences concrètes pour nous citoyens ou assujettis comme ils disent aux impots.


Un ami m'a raconté que dans son coin il avait fallu 5 ans pour installer un feu rouge à un carrefour dangereux, car 3 intervenants Paris, le départ [...]

LOL
t'as oublié le prefet, faut peut etre son autorisation ainsi que celui
du directeur départemental de l'equipement(DDE)
du directeur departemental des pompiers preventions et secours(SDIS)
direction departementale pour l'accessibilité des pers handicapees
le commandant de la gendarmerie
les verificateurs de normes(ex: socotec, veritas )
Un bureau d'etudes pour etudier la circulation
un delibéré sur l'interet public de la chose
l'avis du maire de la commune
parfois il faut l'autorisation des architectes de france s'il y a une eglise dans le perimetre de 500m je crois
et puis ça plaira peut etre pas au president de le Region !
il devait pas y avoir du courant dans la zone il a fallut demander a EDF l'autorisation de creuser et de raccorder sur son reseau

il suffit que l'un soit en congé lorsque la reunion est prevue et on remet ça, et malheureusement la fois suivante , c un autre qui est en congés ...et ainsi de suite ...le temps passe vite tu sais
parfois ils ont des delais pour repondre, si c hors delai, il faut recommencer la procedure
Faut bien donner a ces fonctionnaires du boulot pour qu'ils fonctionnasse
et puis envoyer des recommandé avec accuse de reception ça prend du temps, il faut faire la queue a la poste
zut j'ai oublié, c'etait peut etre en periode electorale, donc aucune decision, mais manque de pot , 6mois plus tard ct les cantonales, et un an apres c'etait les deputés europeens puis deputés de l'Ass Nat.
Le calendrier etait trop chargé, 5 ans c'etait pas cher payé

francis #19 Posté le 15/04/16 à 23:43   Citer
Objet : ALERTE : les députés européens se soumettent à la loi des lobbies !



Hier, les députés européens ont voté une directive dictée par les lobbies, qui est une offensive sans précédent contre notre droit à l'information et notre droit à protéger notre santé et notre environnement.

C'est le plus gros plan jamais élaboré par l'industrie pour faire taire les citoyens et sécuriser des milliards de profit. Et notre seul moyen de l'arrêter, c'est de mettre une pression sans précédent sur le Conseil de l'UE, qui aura le dernier mot sur le texte.

Alors :

Signez vite votre pétition au Conseil, et transférez ce message pour rallier 1 million de personnes avant le vote, et que les citoyens pèsent plus lourd dans la balance que les lobbies de l'industrie !

bouton16EI1

Madame, Monsieur,

Ce qu'il vient de se passer est très grave : hier, le Parlement européen a adopté la directive "Secrets d'affaires" dictée par les lobbies, pour leur faciliter la commercialisation de pesticides ou de médicaments sans devoir rendre de comptes à personne : ni aux citoyens, aux agriculteurs, aux médecins ou aux malades, ni aux scientifiques indépendants, ni même aux autorités sanitaires censées les contrôler.

Les députés se soumettent à la loi des lobbies !

C'est une véritable trahison de l'intérêt général et des citoyens qu'ils sont censés représenter, au profit de l'industrie et ses milliards de bénéfices. Et seule une mobilisation massive et immédiate de tous les citoyens à travers l'Europe peut encore couper court à cette prise de pouvoir des lobbies à Bruxelles :

Il nous reste un mois, tout juste, avant le vote final au Conseil des ministres de l'Union Européenne ? ce sont eux au bout du compte qui vont vraiment décider d'approuver ou non, au nom de leur gouvernement, la directive "Secrets d'affaires".

Avec votre aide, nous devons être au moins 1 million de citoyens pour faire pression sur le Conseil et les gouvernements des pays membres de l'Union Européenne, et obtenir le rejet du texte.

C'est possible : en 24 heures, nous avons déjà réussi à réunir 150 000 signatures !

Alors signez sans attendre votre pétition au Conseil, et transférez au plus grand nombre de personnes possible cet email pour faire connaître la situation, et rassembler un maximum de citoyens contre la directive des lobbies !





Madame, Monsieur,

Imaginez. Votre enfant ou votre conjoint tombe gravement malade. Les médecins diagnostiquent un cancer qu'ils pensent lié à l'utilisation massive de certains pesticides dans votre région, ou à l'absorption régulière de petites doses de ces mêmes produits à travers l'alimentation.

Vous et votre famille, mais aussi des médecins et des scientifiques indépendants, demandent à l'entreprise qui fabrique ces produits de leur fournir les détails des tests et des études qui ont servi à autoriser leur commercialisation ? pour comprendre ce qui s'est passé, peut-être même trouver un moyen de sauver votre enfant ou votre conjoint malade et éviter que de tels drames se reproduisent à l'avenir.

Mais l'entreprise agrochimique concernée refuse de divulguer ces informations.

Grâce à la directive sur le secret des affaires que l'Union européenne s'apprête à faire passer (1), elle est désormais en droit de le faire : rien ni personne ne pourra plus l'obliger à fournir ces informations pourtant capitales pour la santé de millions d'individus ? sous prétexte qu'elles contiendraient des données précieuses qui assureraient des bénéfices confortables et durables à l'entreprise en question !

Pire : les journalistes ou les scientifiques qui s'aventureraient à rendre publics ces éléments confidentiels classés « Secrets d'affaires » pourraient être poursuivis devant la justice et risquer une amende colossale et jusqu'à 5 ans de prison !

Ce cauchemar absurde est une réalité imminente qui menace l'Europe et tous ses habitants, VOUS ET MOI COMPRIS.

Après des années de lobbying intensif, un petit groupe de multinationales agrochimiques et pharmaceutiques est en train de parvenir à son but.

Une directive draconienne de l'Union européenne est sur le point de nous interdire définitivement, à nous citoyens, journalistes, lanceurs d'alerte, médecins et scientifiques indépendants... l'accès à toutes les données scientifiques exigées par la réglementation pour pouvoir mettre un pesticide ou un nouveau médicament sur le marché.

Il s'agit de la nouvelle Directive du Parlement européen et du Conseil sur la protection des savoirs-faire et des informations commerciales non divulguées (secrets d'affaires) contre l'obtention, l'utilisation et la divulgation illicite, qui vient d'être approuvée par le Parlement européen à Strasbourg le 14 avril 2016, et qui sera votée en dernier ressort par le Conseil le mois prochain.

C'est une offensive sans précédent contre notre droit à l'information
et notre droit à protéger notre santé et notre environnement.

Quels que soient les enjeux qui servent à justifier cette directive, son but est extrêmement clair :

  • *Garantir en inventant un nouveau droit que les intérêts des multinationales vont toujours passer avant l'intérêt général et avant l'intérêt des citoyens...

  • *Permettre que les dossiers d'homologation des éléments composant les produits phytopharmaceutiques soient encore plus opaques pour faciliter la commercialisation des pesticides et des médicaments ou les maintenir plus longtemps sur le marché...

  • *Sécuriser enfin des milliards de profits pour l'industrie agrochimique et pharmaceutique dans les années à venir en empêchant que n'éclatent d'autres grands scandales sanitaires et environnementaux et éviter que leurs produits ne puissent être retirés du marché.

  • Cela fait des années que les multinationales rêvent d'imposer ces mesures.

    Elles ont déjà réussi en partie à verrouiller le système et empêcher les citoyens et les chercheurs indépendants de venir mettre le nez dans leurs affaires :

    Vous avez sans doute entendu parler de l'affaire du glyphosate, l'ingrédient principal du fameux RoundUp de Monsanto, cet herbicide ultra-contesté qui est pourtant le plus massivement utilisé en Europe et dans le monde ?

    Un rapport de l'OMS (l'Organisation mondiale de la santé) vient de dénoncer le produit en question dans un rapport alarmant (2) dans lequel il est soupçonné de provoquer des cancers chez les agriculteurs qui les utilisent, et dans la population...

    ...et pourtant :

    L'Union européenne, de son côté, juge qu'il est « improbable » que l'herbicide incriminé soit à l'origine de ces problèmes, et ? en s'appuyant sur des études scientifiques controversées financées par Monsanto ? autorise sa commercialisation dans toute l'Europe (3) !

    Lorsque des labos indépendants demandent l'accès à ces études pour en faire une contre-expertise et en avoir le c?ur net, c'est un refus catégorique qui leur est opposé : ces études contiendraient des données classées « Secrets d'affaires », et il serait contre l'intérêt de l'entreprise de les divulguer.

    D'après l'Union européenne, l'autorisation de commercialiser un pesticide se baserait donc avant tout sur la « bonne foi » d'une multinationale qui brasse des milliards de profits annuels grâce à ce même produit. C'est renversant !

    Autre cas récent qui devrait nous alerter :

    C'est arrivé à Rennes, en France - et largement médiatisé : une personne volontaire pour un essai clinique est décédée à cause du traitement qu'elle testait. Des scientifiques demandent aujourd'hui la publication des données de l'essai clinique en question pour comprendre ce qu'il s'est passé exactement. Mais le laboratoire pharmaceutique concerné, Biotrial, refuse, en prétextant qu'il doit protéger ses « secrets d'affaires » (4).

    Ce que veulent obtenir les lobbies aujourd'hui, c'est que toutes ces pratiques moralement indéfendables soient officiellement gravées dans le marbre d'une directive européenne qui rende toute contestation et tout recours juridique impossible à l'avenir.

    Comment les multinationales font-elles pour imposer si facilement leur volonté à tout un peuple ?

    C'est difficile à croire, mais :

    La directive sur les secret des affaires est la dernière étape d'un plan élaboré dans le plus grand secret par leurs lobbies, main dans la main avec la Commission européenne et le Parlement européen, pour garantir que ni les citoyens, ni les chercheurs indépendants ne viendront plus se mettre en travers de leur chemin lorsqu'ils commercialisent des pesticides nocifs pour les pollinisateurs, l'environnement ou même la santé humaine.

    Pendant plus de trois ans, les lobbies ont dicté, quasiment ligne par ligne, leur loi à la Commission européenne.

    L'association Corporate Europe Observatory, qui milite contre l'emprise des lobbies au sein des institutions européennes, a suivi ce processus. Ce que montre son rapport (5) est édifiant :

    ? Le groupe qui a rédigé la directive sur le secret des affaires était composé de seulement deux membres du personnel de la Commission et d'une armada d'experts, de consultants, de juristes et d'avocats travaillant directement pour l'industrie ;

    ? Les échanges de mails qui ont fuité entre la Commission et les lobbies montrent clairement qui est a été aux man?uvres pendant tout ce temps : les lobbies dictent, la Commission applique ;

    ? Les représentants de la société civile ont été soigneusement écartés des débats depuis le début des négociations. Ils n'ont même pas été tenus informés des réunions pendant lesquelles la directive a été élaborée, alors que les lobbies de l'industrie étaient invités à intervalles réguliers par la Commission à donner leur avis sur l'avancement des travaux.

    Il s'agit clairement d'une directive faite sur mesure pour les lobbies et par les lobbies, qui vise à s'assurer que les citoyens, les associations et les scientifiques indépendants ne viendront plus mettre le nez dans leurs affaires.

    Mais il reste un espoir d'empêcher les lobbies de faire définitivement la loi en Europe.

    Malgré la trahison des députés européens il y a quelques jours, qui ont décidé de faire passer l'intérêt des multinationales avant celui des citoyens qu'ils sont censés représenter en adoptant le texte dicté par les lobbies...

    ... rien n'est encore joué : il reste encore un vote décisif, au Conseil de l'Union Européenne.

    Un collectif d'associations, de syndicats et de représentants des citoyens européens , a lancé un appel pour que les institutions européennes rejettent purement et simplement la directive sur le secret des affaires.

    Avec POLLINIS nous avons décidé de jeter nos forces dans cette bataille, pour que la voix des citoyens soit vraiment entendue des politiques.

    Avec l'aide de nos membres et sympathisants, nous avons lancé une mobilisation éclair : en quelques heures, nous avons récolté 150 000 signatures à notre pétition contre la directive des lobbies.

    Il faut que cette action prenne une ampleur sans précédent pour atteindre rapidement 1 million de personnes en Europe. C'est le seul moyen de mettre une pression suffisante sur les membres du Conseil pour obtenir l'abandon de cette directive honteuse.

    C'est pour cela que je fais appel à vous aujourd'hui :

    Les lobbies ont beau être assis sur des milliards et se payer des consultants à prix d'or pour influencer les décideurs européens...

    ...nous sommes 500 millions de citoyens européens. Et c'est de nous que les institutions tirent leur légitimité !

    Il est grand temps de le leur rappeler...

    Faites maintenant un geste symbolique fort en signant la pétition contre la nouvelle directive européenne sur le secret des affaires- pour la protection des citoyens et le respect de notre droit à l'information, et ralliez un maximum de personnes supplémentaires, pour que tous ensemble on pèse plus lourd dans la balance que les lobbies !

    Le vote a eu lieu il y a quelques jours en catimini au Parlement, et la majorité des personnes en Europe ignore encore totalement ce qui se trame dans leur dos, et les conséquences dramatiques que cela implique pour leur avenir et celui de leurs enfants.

    C'est pourquoi que je compte vraiment sur vous pour signer la pétition, et m'aider à informer un maximum de personnes, en France, et dans tous les pays européens que vous pourrez nous aider à toucher.

    Il n'y a qu'en luttant activement pour nos droits que nous pouvons stopper l'initiative conjointe des multinationales et de l'Union européenne.

    Notre association s'organise pour lancer la pétition dans d'autres pays européens. Mais nous avons besoin de vous pour la diffuser, le plus rapidement possible et auprès du plus grand nombre possible : copiez les liens suivants, et transférez-les à vos amis et contacts partout en Europe :

    Lien vers la pétition en Français : info.pollinis.org/fr/NoToxicBizSecrets-Consilium

    Lien vers la pétition en Anglais : info.pollinis.org/en/NoToxicBizSecrets-Consilium

    Il n'est pas question ici de dire que les entreprises n'ont pas le droit de vouloir protéger de la copie illégale leurs recherches et leurs inventions? le droit de la propriété intellectuelle existe déjà depuis longtemps pour répondre à ces besoins.

    Mais il ne s'agit pas de ça ici : dans cette nouvelle directive, le droit au secret sert de prétexte pour justifier un verrouillage complet et définitif du système au profit de quelques multinationales, et enlever tout droit de recours et d'information aux citoyens !

    Si vous ne faites pas entendre votre voix en signant la pétition, les bureaucrates européens en déduiront que personne ne se soucie de ce recul incroyable de l'intérêt général.

    Ils penseront alors que cet énorme cadeau qu'ils font à l'industrie agrochimique et pharmaceutique en particulier n'a attiré l'attention ni l'indignation de personne.

    Alors s'il vous plaît, exprimez-vous. C'est le moment de vérité.

    Votre signature donnera une légitimité démocratique décisive aux démarches que les associations pourront entreprendre sur le plan juridique.

    Et après avoir signé votre pétition, transférez ce message à toutes les personnes que vous connaissez. Dites-leur qu'il est temps d'agir - il n'y a vraiment pas de temps à perdre.

    Merci d'avance.

    Nicolas Laarman

    Délégué général



    Références :

    1. Proposition de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d'affaires) contre l'obtention, l'utilisation et la divulgation illicites

    2. L'étude de l'OMS publiée dans The Lancet : Carcinogenicity of tetrachlorvinphos, parathion, malathion, diazinon, and glyphosate.

    3. "Commanditées par une vingtaine de firmes agrochimiques, regroupées au sein du Glyphosate Task Force (GTF) et représentées par Monsanto, ces études sont pour l'heure tenues secrètes. [...]Tandis que l'EFSA fonde partiellement son avis sur les études industrielles fournies par le GTF et tenues confidentielles, le CIRC appuie son analyse sur les études publiées dans la littérature scientifique, principalement conduites par des chercheurs du monde académique" Roundup : Bruxelles demande à Monsanto de rendre publiques ses études, Stéphane Foucart, Le Monde du 7 avril 2016

    4. Biotrial : de nouvelles révélations troublantes dans l'essai clinique mortel de Rennes. À lire sur le Figaro.fr.

    5. Towards legalised corporate secrecy in the EU? Corporate Europe Observatory 28 avril 2015

    6. Liste complète sur le site de CEO : cliquez ici


            

    POLLINIS Association Loi 1901
    143 avenue Parmentier ? 75010 Paris www.pollinis.org

    Répondre au sujet
    Tous les forums     
     


    Copyright Tuncay © 2009 - Tous droits réservés

    Avertissement légal | A propos | Charte d'Utilisation des Forums | Contrat d'Utilisation du Service | Conditions Générales de Vente | Nous contacter

    www.tts.lu | Version 1.1.0 | 0.06 s